Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/12/2009

Vote du Budget de la Ville: Thierry Procida compare et réagit

Hier, avec Mme BARBUSSE, et avec Monsieur PROUST, nous avons assisté, pendant le vote du budget au Conseil Général, , à un véritable « tour de magie » dont le prestidigitateur était Damien ALARY.

Un budget départemental marqué par des changements de cap imposés par un calendrier électoral rappelé par son mentor Georges FRECHE.

"un budget de la Ville de Nîmes qui se veut lui, tout ce qu’il y a de plus rigoureux, sérieux, constant et cohérent"

C’est donc avec fierté qu’ici, au Conseil Municipal, je voterai, comme les élus du Groupe Nouveau Centre, un budget de la Ville de Nîmes qui se veut lui, tout ce qu’il y a de plus rigoureux, sérieux, constant et cohérent.

Fierté, le mot peut vous paraître fort… et pourtant.

Je tiens en effet à souligner la qualité du travail réalisé par Yvan LACHAUD et le service des Finances pour la gestion financière de la Ville. C’est au prix d’efforts permanents, depuis 2001, que nous pouvons aujourd’hui regarder l’avenir financier de notre ville avec sérénité. Et ce, malgré les turbulences que connaissent de nombreuses autres collectivités.

Contrairement à d’autres, en effet, Nîmes dégage chaque année, un virement de la section de fonctionnement vers la section d’investissement de plus en plus important. C’est tout le symbole de cette bonne gestion.

Contrairement à d’autres, le coût de notre collectivité pour le contribuable est, chaque année, moins cher, et nous permet de favoriser les investissements sur l’avenir ; les équipements au service de nos concitoyens.

Notre capacité d’autofinancement augmente elle aussi, ce qui nous permet de désendetter fortement notre ville. (-27.35% depuis 2001 soit 80.5 millions d’€)

Tout cela se fait avec des choix raisonnés, des engagements d’économie sur le long terme, sans coupe sombre pour certains secteurs, car les subventions aux associations restent en augmentation de 7%. Nous maîtrisons en fait, nos dépenses de personnel et nos frais de gestion, et avons fait baisser nos frais financier de 15,77% cette année : tout cela n’impacte pas les nîmois.

C’était notre engagement en 2001, il a été reconduit en 2008, la majorité municipale fera revivre Nîmes sans que cela coûte plus cher aux nîmois ! Pas de hausse d’impôts pour le neuvième exercice budgétaire consécutif.

"Des budgets cohérents et marqués par une vision à moyen et long termes vaudront toujours mieux que des budgets « offensifs » de dernière minute"

C’est bien la preuve que l’on peut investir fortement en toute sérénité. +11,7% cette année pour des projets structurants comme les écoles des Platanettes, Henri Wallon, ou encore le projet AEF et Jean Jaurès.

C’est bien la preuve que des budgets cohérents et marqués par une vision à moyen et long termes vaudront toujours mieux que des budgets « offensifs » de dernière minute.

08/12/2008

Enfin une pharmacie au Mas de Mingue

C’est avec une réelle satisfaction que nous pouvons aujourd’hui annoncer qu’une pharmacie va bientôt ouvrir ses portes au Mas de Mingue.

« Le Maire m’avait confié cette mission prioritaire et c’est un dossier sur lequel je travaille depuis des mois pour trouver une solution !» déclare le Conseiller Général du canton de Nîmes II sur lequel se situe le Mas de Mingue.

C’est aujourd’hui chose faite grâce au Groupe de la Pharmacie de l’Horloge !

« Le dossier du permis de construire a été signé, hier, et la Direction Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales (DDASS) étudie actuellement l’agrément de cette opération. Nous avons cependant toutes les raisons d’être optimistes ! »

Le Préfet a en effet été alerté de cette question par la mobilisation consensuelle qui avait suivi la fermeture de l’officine précédemment implantée au Mas de Mingue. La Ministre de la Santé, Madame Roseline BACHELOT-NARQUIN, elle-même, avait, pour sa part, été sensibilisée à plusieurs reprises, à cette question par le Député Yvan LACHAUD.

Pour Thierry PROCIDA, « c’est l’aboutissement d’un travail de fond mené par Aline GALICE, la Présidente du Comité de Quartier, mais aussi de tous élus qui se sont penchés sur le dossier, sans jamais baisser les bras : le député LACHAUD et le Sénateur-Maire Jean-Paul FOURNIER ».

« Si nous obtenons, comme je le souhaite, l’agrément de l’Etat, la prochaine étape verra directement construire le bâtiment, pour nous permettre d’envisager une ouverture avant la fin de l’année 2009. »

C’est encore long, pour des habitants du Mas de Mingue qui ont du faire preuve de patience, mais le projet devrait les satisfaire pleinement : située route de Courbessac, à 200m du centre commercial du Mas de Mingue, et face à Mireille de la Crau, cette pharmacie de 100m² devrait satisfaire tous les besoins en pharmacie et parapharmacie des habitants du Mas de Mingue. Par ailleurs, comme cela avait été souhaité au cours des nombreuses réunions qui ont permis à ce dossier d’aboutir, un cabinet médical devrait voir le jour à l’étage de ce bâtiment.